Les domaines

« Château Bonnet est une demeure seigneuriale datant de 1630. Autrefois relais de chasse, refuge du poète Alphonse de Lamartine, c’est aujourd’hui une exploitation viticole familiale.

Pierre Perrachon (mon grand-père), vigneron depuis plusieurs générations à Juliénas en a fait l’acquisition en 1973. La passion du métier de vigneron n’a jusque là, jamais quitté la famille. Pierre-Yves (mon père) s’est installé sur l’exploitation en 1987 et je l’ai rejoins en 2014. Je ne serai sûrement pas la seule de ma fratrie à vivre de ce beau métier.

Nous sommes producteurs sur 20 hectares répartis en 4 Crus du Beaujolais : Chénas, Juliénas, Saint-Amour, Moulin à Vent, ainsi que des appellations villages ( blanc-rosé et rouge).


Notre philosophie de travail est d’être au plus proche de notre terre, de nos terroirs, dans une viticulture durable et écoresponsable, ainsi nos vins sont certifiés Terra Vitis. »

– Charlotte Perrachon

Nathalie et Eric Boyer occupent la propriété depuis 2007 et cultivent 3,75 hectares de vignes en Moulin-A-Vent, un cru d’exception.
Ils développent le projet ambitieux de redonner vie au château, à son parc et à ses dépendances comme autrefois avec un art de vivre en harmonie avec la nature.

Après plusieurs années de viticulture raisonnée, ils décident de s’orienter de manière radicale vers la biodynamie et la production d’un vin nature, comme l’essence d’une terre célébrée et aimée en pleine conscience.

Véritable lieu écologique et écoresponsable, le domaine du Château des Gimarets rassemble des animaux utiles à l’entretien des terres avec leur mule, les moutons, les poules et il vibre aux sons de la musique lors de concerts et d’événements culturels variés au fil de l’année.

« Le Gamay est un cépage noble et unique, fils du Pinot Noir, et nos crus du Beaujolais appartiennent depuis longtemps à la famille des grands vins rouges de Bourgogne. Les vignes du Château des Jacques se répartissent sur six crus et sont situées sur les plus beaux climats.

Ici, nous nous appuyons sur les méthodes traditionnelles de vinification – macération longue après un tri soigneux des raisins, égrappage, élevage en fûts de chêne, produisant des vins denses, soyeux, au potentiel de vieillissement certain. »

– Cyril Chirouze

« Domaine de référence depuis 1732, le Château du Moulin-à-Vent prend place au cœur de l’appellation éponyme. Jadis appelé le Château des Thorins en référence au plus célèbre terroir de l’appellation, le domaine change de nom lors de la création des premières AOC en 1936, parmi lesquelles figure Moulin-à-Vent.

Ici, le Gamay est roi. Depuis près de trois siècles, les générations de vignerons se succèdent au Château pour y cultiver ce cépage à forte identité qui produit des vins fins, fruités, et élégants. Issu de vieilles vignes (50 ans en moyenne), le Gamay est planté en haute densité sur des sables granitiques pauvres et battus par les vents. Il produit peu ici (30 Hl/ha en moyenne), mais il produit grand.

Concilier qualité de production et engagement environnemental constitue le cœur de notre démarche depuis de longues années. Travail des sols, traitements biologiques, absence d’insecticides, valorisation des écosystèmes par la présence de ruches, sélections massales, parcelles conduites en biodynamie : toutes ces pratiques, à la vigne comme à la cave, sont d’orientation biologique.

Tout est ainsi mis en œuvre par notre domaine familial et 100% récoltant pour révéler la diversité et la grandeur des plus nobles terroirs de Moulin-à-Vent. »

– Edouard Parinet & Brice Laffond

« La Maison Albert Bichot, historiquement implantée à Chablis, en Côte de Nuits, en Côte de Beaune et à Mercurey avec ses 5 Domaines regroupant près de 100 hectares de vignes, a acquis en 2014 le Domaine de Rochegrès à Moulin-à-Vent.

Le domaine s’étend sur 5.2 ha et est idéalement placé au cœur du climat de « Rochegrès » qui, comme son nom le suggère, voit affleurer la roche mère granitique au milieu des vignes. 

Albert Bichot y produit deux cuvées distinctes : un Moulin-à-Vent vinifié à partir de raisins provenant des terroirs de « la Rochelle », « Au Mont » et des plus jeunes vignes de « Rochegrès », et une cuvée parcellaire nommée « Rochegrès « issue de très vieilles vignes (80 à 100 ans) situées exclusivement au cœur du climat de « Rochegrès ». »

– Alain Serveau

« L’appellation Moulin-à-Vent date de 1924, mais dès 1918, notre famille comptait déjà des vignerons sur ces coteaux.

L’exploitation est située sur le lieudit de « La Rochelle » au cœur de l’appellation Moulin à Vent. Ce site décrit une petite colline rocheuse de granit qui évoqua pour nous tout l’intérêt de nommer notre propriété « Domaine du Granit », faisant référence à la qualité du terroir et à nos aïeux.

Aujourd’hui, le Domaine du Granit, d’une surface de 12 hectares, est réparti sur 4 Crus dont 9.5 ha produisent annuellement du Moulin-à-Vent, issu des meilleurs terroirs « Aux Caves », « La Rochelle », et « Les Vérillats ». »

– Franck Bessone

« Depuis 1907, notre domaine s’est formé et étendu sur les terroirs réputés de l’appellation Moulin-à-Vent.

Toujours à la recherche de la meilleure expression de nos terroirs, nous travaillons dans le respect de l’environnement.

Le domaine propose deux cuvées, l’une produite sur le terroir « Les Thorins » et l’autre sur le terroir « Champ de Cour ». »

– Philippe Guérin

 

« Mon père a racheté ce petit domaine de 4 hectares à Moulin-à-Vent en 2013. Originaire du Beaujolais, il souhaitait revenir à ses racines. Le vignoble est composé de plusieurs parcelles de vieilles vignes sur différents climats de l’appellation. 

Nous travaillons le Gamay de la même façon que notre pinot noir bourguignon. Chaque parcelle est vinifiée séparément dans un style « classique » afin d’exprimer toutes les nuances de nos terroirs. »

– Clément Boillot

« Notre histoire commence en janvier 1987 avec la reprise d’un ancien domaine à La Roche Vineuse. C’est ici que nous décidons de vivre et de travailler, non pas par héritage familial, mais parce que ce lieu nous plaît et que nous avons l’intuition de pouvoir faire des bons vins en respectant les fondamentaux, dans les vignes : travail du sol, vendanges manuelles. A la cave : pressurage longs en grappes entières, fermentations et élevages en fûts de chêne. 

Toujours aller à l’essentiel, innover, vivre en harmonie avec les saisons, partager notre passion et nos valeurs, dans un esprit libre et ouvert.


Aujourd’hui, avec nos enfants, nous voulons conserver ce domaine à taille humaine et prendre le temps de leur transmettre notre savoir faire. »

– Olivier & Corinne Merlin

« Dans le mot «domaine », il y a main. La main, c’est le travail, le geste, la signature. C’est aussi le soin, le contact, le partage, l’esprit en mouvement. Jean-Claude, Marcel, Paul et moi-même, nous sommes artisans depuis toujours.

Nos mains sont notre matière de vigneron comme le raisin est la matière du vin. Chez nous, ces deux matières n’ont jamais cessé d’être en contact, elles nous rappellent le passé, nous ancrent dans la réalité et nous projettent vers l’avenir. »

– Eric Janin

« J’ai créé ce domaine viticole en 2007 en reprenant l’exploitation de 3 hectares  de vignes âgées de 40 à 80 ans en vinifiant des vins représentatifs de ce terroir unique du Moulin-à-Vent.

Aujourd’hui mon vignoble de 10 hectares est totalement cultivé en agriculture biologique. Je propose des cuvées de Moulin à Vent sur différents terroirs très particuliers de l’appellation, avec la volonté d’exprimer au mieux la minéralité et la finesse des arômes. « 

– Richard Rottiers

« Nous sommes 5 parents et enfants, Paul, Danielle, Delphine, Jocelyn et Stéphane Lardet. Epicuriens dans l’âme, soucieux d’apporter le meilleur à notre terre, nous l’avons baptisée « Le Nid », symbole de notre unité et de notre farouche volonté de la préserver.

Préserver notre sol aussi, et donc notre vigne, un leitmotiv de chaque instant. L’agriculture raisonnée répond à nos attentes. Tout le travail s’effectue à la main sur nos 12 parcelles, 2 d’entre elles « La Rochelle » et « Rochegrès » bénéficient d’une sélection parcellaire avec un élevage en futs de chêne. La mise en bouteille de nos vins est réalisée au domaine. »

– Famille Lardet

« La genèse de la création du domaine à Moulin-à-Vent est née de la volonté d’acquérir les meilleures parcelles du secteur, toutes situées sur la colline historique de l’appellation surplombé par le moulin-à-vent. Avec, pour objectif de comprendre et de produire des vins ressemblant à leur climat et à son cépage : le Gamay.

Les premières parcelles ont été achetées en 2008, pour produire le premier millésime en 2009. Nous avons reproduit les mêmes méthodes de travail que le domaine de Nuits Saint Georges en remettant en place les labours et en supprimant tous les désherbants. Nous avons converti l’ensemble des parcelles dès la première année en culture biologique et en Biodynamie.

Le travail que nous essayons de réaliser dans les vignes a pour but de réveiller les sols et son terroir, que les racines aillent chercher en profondeur l’identité d’un sol et qu’elles puissent le retranscrire aux raisins afin que chaque terroir se révèle individuellement dans chacune des 6 cuvées que nous produisons. »

– Thibault Liger-Belair